À Duekoué, ce week-end, Dr Assoa Adou a prôné le pardon et la réconciliation aux populations de cette ville martyre. Ce pardon est d’autant plus nécessaire que Laurent Gbagbo, son mentor qui a connu des vertes et des pas mûrs de son arrestation, le 11 avril 2011, à sa détention dans la capitale du Poro, demande à ses militants de pardonner.

Assoa Adou à propos de Gbagbo « C’était triste dans la prison ! »

« Je veux revenir sur la détention du Président Laurent Gbagbo à Korhogo. Vous savez, lorsque le Président a été arrêté injustement le 11 avril 2011 par les rebelles, il a été envoyé à Korhogo. À Korhogo, il a été d’abord mis dans une prison avant la résidence. C’était triste ! Dans la prison, avec son médecin personnel, il ne pouvait que faire deux choses : se coucher et s’asseoir. Étant très grand, il ne pouvait se lever, car la cellule était moins haute que sa taille. Soit il s’asseyait, se couchait ou s’accroupissait. »

« Évidemment qu’il en est sorti avec des séquelles. Lui et son médecin personnel n’avaient droit qu’à une seule Cuisse de poulet par jour, qu’ils se partageaient. Laurent Gbagbo a souffert, et c’est ce même Laurent Gbagbo qui vous demande aujourd’hui de pardonner et d’aller à la réconciliation nationale. »

Afrique-sur7.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here