Depuis deux années déjà, l’écrivaine franco-camerounaise et le promoteur de l’école privée «Le Paradis des anges», se livrent à une bataille sans merci.

En effet, Calixte Beyala, après avoir accusé les élèves de cette école située non loin de sa résidence à Douala de perturber sa tranquillité avec les bruits, l’établissement avait à son tour, engagé une procédure judiciaire contre la romancière, l’accusant de hausser le volume de la musique chez elle au plus haut niveau afin de perturber le déroulement des cours.

En juin 2017, le préfet du département du Wouri avait ordonné la délocalisation de cet établissement de «?Le Paradis des anges?». Le 17 décembre 2018, l’école avait été déclarée fermée. Après cette annonce, dame Beyala avait accusé les militants et sympathisants du MRC qui s’étaient indignés contre la fermeture de cette école, d’être en collaboration avec sa fondatrice dudi.

«?En collaboration avec la fondatrice du paradis des anges, les Kamtoistes s’en donnent à cœur joie. Battus à plate couture par le Popol national, grand vainqueur du scrutin de 2018, ils cherchent vainement les branches auxquelles s’accrocher?!?», déclarait-elle, sur sa page Facebook.

Seulement, malgré les multiples intimidations et injonctions, Le Paradis des anges continue de fonctionner. Ce que l’écrivain perçoit comme une « délinquance », qui s’écarte des fondements mêmes de la franc-maçonnerie dont on dit que la fondatrice serait membre.

Ci-dessous, le texte de Calixte Beyala:

La Franc-maçonnerie à notre connaissance n’est pas là pour protéger les délinquants…

Un bon franc-maçon ne transformerait pas une maison d’habitation, en école – mettant la santé des riverains vieillissants en danger. Un bon franc-maçon ne ferait pas autant preuve de cynisme, mais serait un humaniste.

Au Cameroun particulièrement, cette école de lumière prend des allures de sectes où certains s’y agglutinent pour piétiner l’État, les règles édictées pour vivre ensemble afin de devenir riches et puissantes, et c’est bien dommage.

Une vénérable d’une Loge maçonnique ne poserait pas une école dans une zone résidentielle, une école qui menace de s’écrouler à tout moment.

Une vénérable d’une loge maçonnique – le droit humain international – n’appellerait pas au secours ses frères alors même qu’elle a tort., vociférant mille mensonges pour se maintenir dans un lieu interdit par l’État et gagner du fric sur le dos des parents, au détriment des enfants d’ailleurs qui fréquentent dans cette atmosphère violente sous les yeux haineux des riverains
Non, la franc-maçonnerie est autre chose en Occident que ce que nous rencontrons en Afrique en général et au Cameroun en particulier.

Carton rouge pour les parents si peu soucieux de l’avenir de leurs enfants qu’ils continuent à les confier aux structures dirigées par ces faux francs-maçons plus proches des criminels que de l’école des Lumière?! Bises à tous.

Source: camerounlink.com

4 COMMENTS

  1. Bonjour a tous.
    Je viens de lire cet article, et je suis un peu étonné et déçus de la reaction de madame Beyala. ( si toute fois les fais rapporté dans l’article est vrai ). D’après ce que lis, madame proteste par ce que les enfants chahutent ou font du bruit dans une école. Mais c’est le propre des enfants de jouer, de se chamailler comme dans touts les cours de récréation du monde entier. Madame Beyala devrait même encouragé ces enfants, car elle est un exemple de réussite que permet l’école, Surtout en Afrique ou l’accès a l’éducation est encore compliqué pour beaucoup d’enfants sur le continent. Je suis surpris par cette réaction. Es ce qu’il y a eu des plaintes du voisinage avant celle de madame Beyala ? Es ce parce que madame est célèbre qu’elle estime que sa tranquillité nécessite de réduire tous les enfants d’une école au silence?
    Quand à l’attaque envers la directrice de l’école que je ne connais pas, je trouve que ce n’est sincère. Ça sonne faux. Un peu comme on dit » Quand tu ne veux plus de ton chien, tu dis qu’il a la rage ». Je suppose que que dans cette localité, il y’a bien des autorités qui ont accordé l’autorisation d’ouvrir cette école. J’espère qu’il y a eu une enquête de mortalité concernant les responsables de cette école.
    Mais je pense que madame Beyala estime due sa tranquillité est au dessus de tout ça. Vu que en Afrique on est vite impressionné par la notoriété ou la richesse, je suis sur que hélas madame va faire pression sur les autorités locales pour avoir gain de cause. Tampis pour les enfants.
    Tout cette histoire me fait pensé à un fait divers récent en France, ou des citadins nouvellement installé à La campagne, on intenté un procès contre un coq qui chante tout les matins comme font tous les coqs du monde. C’est stupide et ça prête même à rire, sauf que dans le cas de madame Beyala, ce n’est pas drole du tout.
    J’espère qu’elle reviendrat à la raison et trouver une solution apaisée avec cet école. Je l’espère de tout coeur.
    Je suis Franco-centrafricain , j’ habite en France et curieux de ce qui se passe sur notre continent.

  2. Bjr Mme Beyala g suis etoundi emeran dps yaounde j ai bcp aimer votre mode de vie bref tout me plait. J’aimerai vous rencontre si c est possible svp mon tel 693351989 694879689 si je demande a vous voir c pour ce que jai comme mon rêve svp ne refuse pas

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here